Compte-rendu du séminaire acteur chercheur Arc 8 du 03 décembre 2013.

Pleniere1_0

 

Il s’agissait du dernier séminaire de ces rencontres car le projet universitaire et donc les financements sont terminés. A nous, porteurs de projets de monnaie en Rhône-Alpes,  de voir comment poursuivre ou non.

Cette journée avait pour thème « Les liens possibles entre les systèmes de crédit mutuel (banque de temps, Sel…) et les monnaies convertibles et gagées sur l’euro (MLC, Sol) »

Célina Whitaker coordinatrice du Sol première génération a présentée les réflexions sur le Sol engagement et son interconnexion avec les 2 autres Sol, Sol coopération (des points sur une carte de fidélité à dépenser chez les prestataires membres du réseau) et Sol affecté (distribué par des mutuelles, des collectivités locales ou des comités  d’entreprise) outil des politiques sociales. L’idée du Sol engagement était de montrer la contribution de chacun à la richesse collective. Le principe qui avait été imaginé était qu’un Sol engagement valait 1 minute et qu’un Sol coopération valait 10 centimes d’euro, ce qui revenait à dire qu’une heure de temps valait 6 euros ce qui correspondait au smic horaire de l’époque. Ces pistes travaillées en 2005 n’ont pas été mises en œuvre car jamais la priorité n’a été donnée au lien entre le Sol coopération et le Sol engagement, et par frilosité.

Puis Suzanna Martin-Belmonte, professeur d’économie à l’Institut de la Monnaie sociale créé en Catalogne nous a présenté le projet catalan Eurocat (cat comme Catalogne). Il s’agit, de ce que j’en ai compris, d’une monnaie électronique qui est créée soit par achat en Euros soit par crédit mutuel. Chaque participant signe un accord pour s’attribuer les uns les autres du crédit mutuel. Les participants ne peuvent être que des producteurs de biens ou services, et si je veux rentrer dans le circuit je dois devenir auto-entrepreneur. Il s’agit en fait d’un système de B to B sur le principe du Wir mais qui vise à poser un modèle économique post-industriel. En effet certains biens sont assujettis à une prime de dés- incitation quand ils sont jugés non nécessaires. Par exemple le médecin aura une prime de 0 alors que des pommes valant 3 euros le kilo auront une prime de 4 euros si les producteurs de pommes sont trop nombreux. Les priorités seront fixées par la population et calculée grâce à un algorithme.

La discussion a été un peu dans tous les sens et ce sont les personnes dans des projets en réflexions qui ont pris la parole.

A Chambéry La monnaie autrement qui porte l’Accorderie,  qui compte aujourd’hui 380 accordeurs, l’Elef (Mlc qui sera lancé en 2014), et le passeport Ecosol dont l’objectif est de valoriser l’engagement citoyen :

« Des ECOSOLs pour valoriser l’engagement citoyen

 

Reconnaître et inciter des gestes d’intérêt collectif

En quo i cela consiste ?

Le parcours ECOSOL est un dispositif reposant sur un geste citoyen. Un habitant réalise un engagement bénévole régulier et dans la durée auprès d’une association reconnue par la collectivité. L’association atteste de la réalisation de cet engagement et remet à la personne des ECOSOLs (sous forme de chéquiers) en reconnaissance de ce geste. Avec les ECOSOLs reçus, la personne peut disposer d’accès à tarifs réduits à plusieurs équipements à vocation sportive et culturelle ou services de transport de l’agglomération.

Quels types de gestes et selon quelles modalités ?

Les gestes ciblés pour 2012 sont : les guides-composteur de pied d’immeuble ; les animateurs de lignes de Pedibus, les bénévoles prenant en charge l’accompagnement de jeunes en difficulté sociale et/ou scolaire. Les associations ciblées sont : Agence Ecomobilité, Compost’action, AFEV et centres sociaux.

Les gestes valorisés devront répondre à des critères de légitimité (bénéfice pour la collectivité ; valorisation du collectif plus que de l’individuel). Ils devront être faciles à mettre en œuvre et donc à suivre, s’inscrire dans la durée (une année scolaire, une saison…) ; reproductibles (afin de susciter de nouvelles vocations). Ils devront concerner des activités et thématiques où l’engagement bénévole est indispensable ou important à susciter.

La Monnaie Autrement, les associations locales, les structures et équipements culturels ou de transport de la ville et de la communauté de communes seront liés par conventions qui définiront : le barème d’ECOSOLs distribués par geste réalisé, les critères d’accessibilité des places à tarifs réduits (quotas annuels, tarification, accès réservés à certaines prestations, etc.). Il y sera également défini les modalités de suivi des parcours citoyens afin d’évaluer la pertinence du dispositif et son évolution pour les années à venir.

→ ECOSOL est un marqueur de richesse . Il reconnait la valeur de l’engagement bénévole et encourage des personnes nouvelles à franchir le pas de l’engagement citoyen.

 Ecosol

 

http://www.lamonnaieautrement.org/index.php/ecosol

Le passeport Ecosol concerne 200 personnes, et ce qui semble valorisant au dire des personnes c’est  symboliquement  de le recevoir, car beaucoup ne sont pas utilisés.

Le fait que les 3 outils soient portés par la même structure, l’association La monnaie autrement, fait que les gens vont de l’un à l’autre.

La conclusion de cette journée pourrait être qu’il ne faut pas imaginer de connexion d’une monnaie temps à une monnaie marchande, mais que ces deux monnaies participent de la pluralité monétaire, que ce sont des monnaies à usages spécifiques. La monnaie-temps pour qu’est-ce qui compte, qu’est-ce qu’on compte, et la monnaie marchande pour qu’est-ce qu’on échange pourquoi, comment. 2 des fonctions de la monnaie pourraient donc être portées par 2 monnaies différentes sous un chapeau commun, commune-Mesure. Les euros ne correspondraient plus qu’à la fonction thésaurisation, notre trésor commun, à la monnaie marchande et la monnaie temps et nous pourrions décider en commun de projets à financer.

Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *