Débats le vendredi 4 avril – Salle Ch.Michels à 20h00

Soirée-DD-4avril

¤ Comment articuler l’accès au foncier agricole, rare en milieu péri-urbain, et le financement de l’outil de travail des paysans ? L’exemple de Terre Avenir Ville à Bourg les Valence, où se mêlent capital-risque solidaire avec Minga, Cigales et création d’une SCIC pour impliquer habitants et élus dans de nouvelles stratégies de développement et d’autonomie d’un territoire.

¤ A qui appartient la terre ? A qui devrait-elle appartenir ? N’est-elle pas un « bien commun » qui devrait en priorité garantir une alimentation de proximité et de qualité ? A partir de l’expérimentation sociale que constitue une monnaie locale comme la Mesure – par sa confrontation aux pratiques et aux représentations liées à l’argent – , et aussi à partir d’autres alternatives telles une « amap », une « Cigales », une « accorderie », une coopérative de producteurs-consommateurs, comment pourrions-nous imaginer une autre façon de financer qui remettrait l’économie à la place qu’elle ne devrait jamais avoir quitté : celle des partages, celles de la solidarité…

¤ Par la collecte de dons et d’épargne solidaire, le Mouvement Terre de Liens acquiert des fermes et terres agricoles, en vue de les mettre à disposition d’agriculteurs bio. Depuis 5 ans, environ 90 opérations ont vu le jour partout en France, dont 5 dans la Drôme. Un groupe local de bénévoles accompagne les initiatives à l’échelle du département.

¤ Batotopie est un collectif de 6 personnes qui se sont réunies pour expérimenter le travail horizontal, et développer une activité reposant sur le principe de l’agriculture paysanne et le développement d’activités culturelles. Les terres vont être achetées collectivement par les porteurs de projets qui font aussi appel aux citoyens partageant leurs valeurs. C’est une aventure qui commence et qui se dessine encore au quotidien…

¤  » Prêt de chez moi  » la plateforme de finance participative de la Nef, société coopérative de finance solidaire, offre la possibilité à tout porteur de projet de bénéficier d’un financement citoyen pour son projet. Il met en relation des entrepreneurs ayant des besoins de financement et des citoyens souhaitant affecter leur épargne à des projets locaux.

1 Commentaire - Laissez un commentaire
  • Guadagnini christian -

    Je réside en Corse et il m’est particulièrement difficile (et onéreux !) de pouvoir participer à des manifestations telles que celle que vous avez organisée sur l’accès au foncier pour les jeunes agriculteurs . Je suis toutefois très intéressé par les conclusions d’une telle manifestation étant nous aussi (GAL Centre Corse) concerné par cette problématique. Envisagez-vous de publier des actes ?
    Avec tous mes remerciements anticipés
    C. GUADAGNINI

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *